Retour l'accueil du site

L'agriculture

La politique agricole des îles Loyauté vise une professionnalisation des acteurs de ce secteur, une fixation des populations locales et la création d'emplois.

Les conditions géo-pédologiques des îles Loyauté (présence d'une lentille d'eau douce à Maré et à Lifou) ne permettent pas de gérer l'agriculture dans son ensemble sans se préoccuper de l'environnement. De ce fait, la politique agricole des îles Loyauté s'est orientée vers l'agro-écologie dans le but de lutter contre la pollution de la lentille d'eau douce et favoriser le maintien de la fertilité des sols.

Propositions d'actions au niveau de la production agricole :

  • Faciliter l'accès au foncier en collaboration avec les coutumiers et les services provinciaux compétents en la matière.

  • Favoriser l'accès à l'eau.

  • Orienter l'agriculture vers un souci de respect de l'environnement.

  • Valoriser l'installation des jeunes producteurs (D.I.A., aides provinciales), en valorisant pour certains d'entre eux leur formation (B.E.P.A., B.T.A...) en matière agricole.

  • Renforcer l'appui technique et financier des services provinciaux.

  • Renforcer les liens entre les différents interlocuteurs du monde rural : coutumiers, producteurs, structures de commercialisation, organismes de recherche, provinciaux, territoriaux ou d'Etat.

  • Organiser et structurer le monde rural en favorisant la création des syndicats, des associations interlocuteurs privilégiés représentatifs du monde rural.

Propositions d'actions au niveau de l'élevage bovin :

  • Poursuivre l'aide technique et économique des élevages productifs, c'est à dire possédant un cheptel minimum de 10 reproductrices, des surfaces à valoriser et une main d'œuvre suffisante.

  • Structurer la filière en favorisant le regroupement des éleveurs et en développant l'aval de la filière, en finançant un abattoir au moins sur Maré et Lifou.

  • Pérenniser les programme d'aide à l'amélioration génétique des cheptels mis en place en collaboration avec l'UPRA Bovine.

  • Favoriser l'accès des producteurs loyaltien à une certification qualitative.

  • Promouvoir la formation des producteurs.

  • Préserver le statut sanitaire.

 

Propositions d'actions au niveau de l'élevage porcin

  • Structurer la filière porcine.

  • Favoriser la diffusion de reproducteurs de race améliorée (Duroc), programme en cours en partenariat avec l'UPRA Porcine.

  • Favoriser l'accès des éleveurs à une alimentation de meilleure qualité (alimentation de type industriel), en favorisant l'implantation d'une centrale d'achat gérée par le Syndicat des éleveurs.

  • Démarrer un programme d'étude sur : 

    - L'impact des porcheries sur l'environnement, 

    - Les techniques d'élevage non polluantes (élevage plein air),

    - La maîtrise et le recyclage des effluents.

     

Propositions d'actions au niveau de l'apiculture


Les conditions sanitaires et floristiques sont très intéressantes pour permettre un développement de cette filière.

  • Soutenir les élevages déjà existants et favoriser si besoin l'extension progressive des élevages justifiant de résultats économiques satisfaisants.

  • Maintenir la collaboration avec le CPA (Centre de Promotion de l'Apiculture) pour le suivi technique des éleveurs ;

  • Favoriser l'accès des producteurs loyaltien à une certification qualitative

  • Promouvoir la formation des apiculteurs.