Retour l'accueil du site

Wharf d'Ouvéa

Défi technique et humain : une grande fierté pour tous les acteurs impliqués et la population d'Iaai

Techniciens et élus de la Provinces de Iles, coutumiers, Etat, Mairie, bureau d’études et ARBE, tous les membres du comité de pilotage (COPIL) de la partie maritime du wharf d’Ouvéa se sont réunis pour la dernière fois ce jeudi 02 mars 2017 sur le site. La Direction de l’Equipement et de l’Aménagement (DEA) de l’institution provinciale avait, la veille, réceptionné le chantier.


Après une visite du site, Pierre GALINIE du bureau d’étude GEMOCE, maitre d’œuvre de ce projet d’envergure a pris la parole et retracé les faits : « nous avons démarré en octobre 2013, nous avions prévu 26 mois, le chantier a finalement duré 39 mois, on en connait tous la raison, la configuration géotechnique, le sol plus dur que prévu pour l’enfoncement des pieux de la passerelle ont fait l’objet de nombreuses discussions lors de nos différents COPIL, toutefois, je souhaite saluer l’état d’esprit constructif de tous les partenaires et mettre en avant que l’ouvrage prévu à 2 013 000 000 F n’a connu que 6.6 % d’augmentation avec une enveloppe finale de 2 147 000 000 F, soit un dépassement très contenu au regard des challenges techniques rencontrés.

Thierry BOLO, secrétaire général adjoint de la Province des Iles a salué la rigueur et la disponibilité de tous les acteurs dans la réalisation de cette infrastructure, inscrite dans le cadre du rééquilibrage et dans la politique de désenclavement mise en œuvre par l’institution depuis 10 ans.

Une certaine fierté se dégageait des responsables de l’entreprise ARBE remplis d’émotion, à livrer un ouvrage de qualité exceptionnelle. Rémi LAGIER, responsable secteur génie civil en charge du projet, explique « le wharf c’est  3 ouvrages : la passerelle de 170m, une plateforme de stockage de 1800m2 et un quai d’accostage avec 2 rampes Ro/Ro (roll on roll off). Nous avons ensuite relié l’ancien ouvrage à la nouvelle passerelle pendant la construction de la zone de stockage pour assurer la continuité du service, dans le même temps, l’ancienne structure a été démontée évacuée. Travailler à Ouvéa a été un grand plaisir pour toute l’équipe. Elle a été formidablement accueillie par la population, qui a un lien fort avec son wharf ». « La technique utilisée aussi était audacieuse et passionnante, le système des palplanches enfoncées dans le sol pour la création de la plateforme n’avait pas été mise en œuvre en Nouvelle Calédonie. Je souhaite également souligner le professionnalisme du personnel de l’entreprise venant de Nouméa et de ceux embauchés à Ouvéa qui ont travaillé dur tout au long de ces mois. » ajoute le directeur de l’entreprise  Eric LAFITTE.

Invitée à s’exprimer, Lyne LAMY, secrétaire générale de la Subdivision Administrative des Iles a ajouté  « l’outil sera un véritable vecteur de développement économique pour Ouvéa, l’Etat a soutenu le financement de la partie maritime avec une enveloppe de 828 millions dans le cadre des contrats de développement 2011-2016, complétée par le fonds exceptionnel d’investissement en 2013 et 2014 pour plus de 325 millions de F.»

 
 

Jean Jacques HEAWENG, Directeur de la DEA a conclu en rappelant que la partie terrestre serait terminée dans 4 mois. « En juin nous pourrons prendre toute la mesure du travail accompli. » Enfin Louis WANEUX a remercié la Province et tous les acteurs sur la manière dont le projet s’est déroulé et particulièrement la volonté dès le départ d’y associer la Commune en tant qu’institution de proximité.