Retour l'accueil du site
Accueil > Province des Îles > Actualités > Les premiers et les seuls vérificateurs Qualifoudre niveau 2 du Territoire sont de la Province des îles

Les premiers et les seuls vérificateurs Qualifoudre niveau 2 du Territoire sont de la Province des îles

La Nouvelle Calédonie et plus particulièrement la Province des îles Loyauté sont frappées par la foudre. La Nouvelle-Calédonie se situe entre la Bretagne (peu touchée par la foudre et les Alpes (très touchée par la foudre). Le niveau kéraunique de la Nouvelle-Calédonie est de 1,58. Même si il n’existe pas de chiffre précis pour les îles Loyauté, la foudre frappe souvent ces dernières et occasionne beaucoup de dégâts, principalement sur le matériel informatique, et qui se chiffrent en plusieurs millions de francs par an.

En métropole, il existe une réglementation (arrêté du 15 janvier 2008) relative à la protection contre la foudre pour les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). En Nouvelle-Calédonie le contexte est particulier car il n’y a pas de réglementation spécifique. Toutefois, la DIMENC impose aux porteurs de projets qui relèvent de la réglementation ICPE de fournir une étude du risque foudre dans le cadre de l’étude de danger. Partenaire exclusif de la Société d’Etude et de Fabrication des Techniques Industrielles Modernes (SEFTIM), certifiée Qualifoudre, spécialisée dans le risque foudre en métropole, EMR propose aux institutions entreprises, maîtres d’ouvrage, bailleurs sociaux... la réalisation de ce type d’étude. Réalisée sur plan (construction neuve) ou sur terrain (construction existante), l’étude se déroule en plusieurs étapes.

Analyse du risque foudre et étude technique

Dans un premier temps, l’analyse du risque foudre permet d’identifier tous les équipements présentant un risque (réseaux câblés, boîtiers électriques, structure et taille du bâtiment etc), de mesurer le risque et ainsi de définir des niveaux de protection exigés sur l’installation. A ce stade il est important de passer du temps avec l’utilisateur pour comprendre son site et identifier avec lui les vrais risques. Dans un second temps, l’étude technique s’avère nécessaire pour déterminer les mesures de prévention et les dispositifs à mettre en place. Chaque étude technique est un cas particulier. Il n’existe pas qu’une seule solution de protection. L’objectif est de proposer le meilleur compromis entre le niveau de protection requis et le budget alloué. Dans un dernier temps, les dispositifs de protection doivent être installés au plus tard deux ans après l’élaboration de l’analyse du risque foudre et contrôlés tous les ans.


Pour éviter d’avoir recours trop souvent à des bureaux d’étude, pour être plus autonome dans le domaine et pour disposer de compétences à la Province des îles, SEFTIM a formé 4 agents de la Province des îles à la vérification des équipements de protection contre la foudre. Ce sont les premiers et les seuls vérificateurs Qualifoudre niveau 2 du Territoire