Economie intégrée

Image
Economie intégrée

Une volonté de soutenir la production et la commercialisation des produits agricoles et de la mer. Et de promouvoir un tourisme authentique et augmenter la capacité d’accueil hôtelier à destination du tourisme haut de gamme.

Les actions provinciales concernant l’économie intégrée se concrétisent d’une part par le financement des projets relevant du code provincial d’investissement (CODEV), et par un partenariat d’autre part avec différents organismes, associations ainsi que différents acteurs intervenant dans le développement économique

Contenu structuré
Elements d'accordéon
Titre de l'accordéon
Poursuivre le programme de développement de la filière « services privés ».
Description

La filière « services privés » regroupe plusieurs corps de métiers, qui sont classés de la manière suivante :

Economie intégrée

Cette filière a instruit 13 dossiers de demande d’aides économiques (CODEV) en 2016. Les secteurs les plus aidés sont les espaces verts et les commerces.

En 2015, les aides concernaient surtout les activités de transport (public & utilitaire), location et réparation de véhicule, puis celui du bâtiment et des travaux publics (BTP). En 2014, le secteur du BTP devançait celui des transports et du commerce.

Titre de l'accordéon
L’agriculture un savoir-faire traditionnel
Description

La province des îles, compétente en matière de développement économique dans la filière agricole, fait souvent appel à des organismes pour l’aider dans ses missions de service public. Elle intervient en particulier dans le secteur vanille, arboricole, coprah, maraîchage et également vivrier, en participant à la fourniture d’intrant, le suivi de la production et la commercialisation des produits.

Titre de l'accordéon
L’élevage : protection et production à suivre
Description

En 2016, 20 projets ont été délibérés dans l’apiculture (Kits de production principalement).

  • 19 projets de kits apicoles (13 à Lifou et 6 à Maré) ; 
  • 1 projet structurant apicole délibéré (à Lifou)

En 2015, le nombre de dossiers agréés s’est élevé à 7 (6 en 2013 et 18 en 2014 dont 11 kits apicoles).

Le bilan 2015 de cette filière en terme d’actions et d’interventions concerne les soins et la protection animale, le suivi par le service vétérinaire dans les filières apicoles, avicoles, bovines et porcines. Malgré le volume important et la diversité des interventions et des actions de cette filière, il ne peut être fait abstraction de problèmes d’effectifs notamment de techniciens qualifiés sur Ouvéa et Maré.

A Maré, la venue d’un agent de la filière prévue début 2017, permettra le suivi technique régulier et la disponibilité nécessaires à l’élevage.

Titre de l'accordéon
La pêche : une ressource accessible
Description

Acquisition de navires et d’équipements de pêche, financement des structures annexes (DCP, machine à glace, rampes) et aides au fonctionnement (carburant, primes, formation) ont été les principales orientations sur la filière pêche ;

En 2016, neuf (9) dossiers ont été agréés dont 5 à Ouvéa, 2 à Lifou et 2 à Maré (Rappel : 9 en 2015 et 5 en 2014). Après la commission de classement le 7 octobre 2016, la pêche sur Lifou et Ouvéa est saturée, à Maré la pêche reste prioritaire laissant le temps à l’UCPM de Tadine de s’organiser.

Dans le cadre de la gestion des licences de pêche, il faut noter qu’en 2015, 115 pêcheurs ont contracté une licence de pêche professionnelle : 51 à Ouvéa, 35 à Lifou et 29 à Maré.

Sur Maré le secteur de la pêche, a été marqué par l’ouverture à Tadine de l’UCPM le 10/10/2016, malheureusement ce dernier a été fermé un mois après pour des raisons coutumières. Des discussions sont en cours avec les autorités administratives et coutumières, afin d’essayer de solutionner le problème.

L’UCPM de Wé fonctionne depuis 2007. Elle a acheté en 2016, 15 029 tonnes de produits de la mer aux pêcheurs locaux. Son volume de production a augmenté par rapport à l’année précédente. Pour renforcer l’approvisionnement de l’unité en poisson pélagique, il a été acquis un petit palangrier « Munun » de taille moyenne (11 mètres). En 2016, ce navire a pêché et livré environ 13 030.43 tonnes de pélagique à l’UCPM de Wé, une petite hausse par rapport à l’année dernière.

Ouvert depuis 2012, l’Unité de Conditionnement des Produits de la Mer de Takedji à Ouvéa a acheté environ 20 tonnes de poissons aux pêcheurs d’Ouvéa.

Ouvert depuis 2012, l’Unité de Conditionnement des Produits de la Mer de Takedji à Ouvéa a acheté environ 20 tonnes de poissons aux pêcheurs d’Ouvéa.

Cette structure a été mise à disposition par la PIL au GDPL « ENU QALAPA ». En 2016, le GDPL a acheté environ 400 kg de poisson lagunaire aux pêcheurs d’Ouvéa. Elle sera officiellement ouverte cette année 2017.

Promouvoir un tourisme authentique et augmenter la capacité d’accueil hôtelièr à destination du tourisme haut de gamme.

Dans le domaine touristique, quatre (4) projets ont été agréés en 2015 et uniquement à Ouvéa. 2 concernent des activités de loisirs et 1 projet de création d’une Table d’Hôte. Le montant total des aides provinciales (dont une aide exceptionnelle) correspondant à ces projets s’élève à 12,5 millions correspondant à 68% des investissements.

Dans le domaine touristique, quatre (4) projets ont été agréés en 2015 et uniquement à Ouvéa. 2 concernent des activités de loisirs et 1 projet de création d’une Table d’Hôte. Le montant total des aides provinciales (dont une aide exceptionnelle) correspondant à ces projets s’élève à 12,5 millions correspondant à 68% des investissements.

Titre de l'accordéon
Constats et analyses
Description

La DEI a par délibération modifiée N° 2011-104/API, appliqué le code de développement depuis le 1er octobre 2012. Depuis cette date, le nombre de dossiers agréés jusqu’à fin 2016 est de 361 au total (hors projets abrogés ou modifiés).

L’exécutif provincial a sollicité la direction pour établir un diagnostic interne des filières du développement économique. La séance plénière relative à ce diagnostic qui s’est tenue le 31 août 2016 a permis au travers de la présentation d’un état des lieux, des secteurs d’activités et des différentes filières, de dresser un bilan mitigé de la situation économique des îles après presque trente années de provincialisation.

Certains constats et indicateurs socio-économiques renseignent sur les difficultés empêchant un réel décollage économique des îles Loyauté :

  • Tissu économique caractérisé par des entreprises de petite taille (TPE), 
  • Mobilité de la population, 
  • Fonctionnement déficitaire des infrastructures d’appui contrastant avec la dynamique des marchés tribaux, 
  • Absence de locomotives de développement, 
  • Desserte maritime et aérienne perfectible, 
  • Importance du secteur informel.

De nouvelles stratégies et actions pourront être définies sur la base de ce diagnostic interne, complété par des études élargies et leurs confrontations avec le terrain pour compléter les premières recommandations.La direction a également été mise à contribution pour la mise en place du plan d’urgence local de soutien à l’emploi :

Par délibération n° 2016-55 /API du 20 octobre 2016, la province des îles a adopté son plan d’urgence local de soutien à l’emploi destiné à soutenir les entreprises et les emplois impactés par la conjoncture économique actuelle difficile et par la dégradation de la situation de l’emploi.

Contact(s) associé(s)

Direction de l’Economie Intégrée

Téléphone
(687) 45.51.71
Fax : (687) 45.51.99